Vitrail

Un vitrail est une composition décorative formée de pièces de verre, coloré ou non. Ces pièces sont assemblées par des baguettes de plomb depuis le début du Moyen-Âge. Or, ce procédé ne répond pas toujours à la définition du vitrail qui peut se passer de plomb grâce à d'autres techniques (dalle de verre, tiffany, fusing).
Un vitrail est appelé «vitrerie» si son dessin est géométrique et répétitif, exemples : les losanges, les bornes, etc. Une vitrerie est généralement claire et sans peinture.
Un vitrail ou une vitrerie se réalisent suivant le même procédé en associant le plomb et le verre. Le verre utilisé est plan, d'une épaisseur variant entre 1,5 mm et 5 mm, et le plomb se présente sous forme de baguettes en forme de H couché.

La création d'un vitrail passe d'abord par l'exécution d'une maquette, à l'échelle de 1/10, et par le choix de la coloration d'après un nuancier de verres, opération essentielle pour le peintre verrier qui effectue ensuite un carton aux dimensions exactes du vitrail. Sur ce carton, le peintre verrier place un calque afin de relever le tracé des plombs. Ce calque est reporté grâce à un papier carbone sur un papier fort où sont mentionnés les numéros de chaque panneau et de chaque pièce, pour permettre leur repérage tout au long du travail. On procède ensuite au calibrage. Pour cela, on découpe différentes pièces-futurs que l'on calibre avec des ciseaux trois lames, de sorte qu'une fine languette de papier se détache, correspondant à l'âme du plomb.
La coupe des pièces de verre d'après leur calibre s'effectue à l'aide d'un diamant ou molette qui ne fait qu'entailler le verre qu'on détacher en tapant avec une marteline. Les défauts de coupe sont corrigés au grugeoir, pince plate, les contours sont alors grugés voir même égrisés.
Si le projet de l'artiste nécessite de la peinture, il faut faire une mise en plomb provisoire du panneau avec de la cire ; celui-ci est placé devant une source lumineuse, verticalement devant une fenêtre ou horizontalement sur une table transparente. Le peintre utilise des grisailles, des émaux, des céments.
Les grisailles sont des oxydes métalliques présentées sous forme de poudre donnant la couleur. Elles sont utilisées pour le trait, le modelage. Elles sont cuites aux environs de 650°.
Les émaux sont des verres colorés broyés à froid après fusion à haute température. Ils donnent une coloration translucide et brillante. Ils sont cuits entre 500° et 580° généralement.
Les céments favorisent la diffusion d'un colorant d'origine métallique (sel de cuivre, d'or, d'argent, de platine). Après cuisson, l'aspect ressemble à une coloration dans la masse.
Le travail de peinture terminé, c'est la « mise en plomb » ou « montage » qui doit respecter le chemin de plomb prévu lors du calibrage. Lorsque tous les plombs sont assemblés, le réseau est solidarisé en faisant fondre un peu d'étain sur chaque intersection.
La dernière étape dans la création d'un vitrail consiste au masticage du panneau, assurant ainsi son étanchéité et sa consolidation.